Il y a celles qui ont des cheveux, et celles qui les ont perdu.
En tant que coiffeur, je suis confronté au cancer du sein. Certaines de mes clientes se battent et inévitablement vient le moment de la chimiothérapie et de la perte des cheveux. Alors que les cheveux sont vus comme un symbole de féminité, voici tout ce que vous devez savoir sur la chute de cheveux liée au traitement du cancer du sein.

LES CAUSES DE LA CHUTE DE CHEVEUX

Ce n’est pas le cancer du sein qui fait tomber les cheveux mais la chimiothérapie. Ce traitement chimique à base de médicaments vise à éliminer les cellules cancéreuses. Ces médicaments s’attaquent aux cellules pathogènes mais également à des cellules non cancéreuses, comme celles des follicules pileux. Ainsi, ce ne sont pas seulement les cheveux qui peuvent en pâtir, mais également tous les poils, cils, sourcils… Cette chute de cheveux s’appelle l’alopécie. Elle ne fait pas mal même si certaines personnes ressentent des picotements sur le crâne.

L’affaiblissement du système pileux ou sa perte complète dépendent du dosage des médicaments et de la durée du traitement.

Femme rasée après chute de cheveux

LA CHRONOLOGIE DE LA CHUTE DE CHEVEUX

La chute de cheveux dépend de la personne, mais en règle générale, elle n’est pas immédiate. Il faut souvent attendre environ 3 semaines après la première chimio. L’intensité et la durée de la perte de cheveux est également propre à chaque personne.

Sachez également que des traitements comme la radiothérapie ou l’hormonothérapie peuvent aussi attaquer le système pileux et donc entraîner une alopécie ou la perte de ses poils.

Il faut attendre généralement environ un mois après la fin du traitement pour que les cheveux se remettent à pousser. Cependant, il est très fréquent d’avoir des surprises. Des cheveux qui étaient fins repoussent frisés ou inversement, plus clairs ou plus foncés…

La chute de cheveux n’est pas physiquement grave mais entraîne un bouleversement psychologique important. En effet, le visage est une part importante de notre identité et la perte de ce qui en fait le caractère est très difficile à vivre. Faites-vous aider pour surmonter cette épreuve.

L’ENTRETIEN DE SES CHEVEUX

Avant que ne commence la chute des cheveux, ceux-ci sont déjà fragilisés par le traitement Lavez-les avec un shampoing doux et évitez tout ce qui pourrait les fragiliser davantage : décoloration, permanente, mèches… Faites des masques hydratants et ne les séchez pas au sèche-cheveux. Si vous n’aimez vraiment pas le séchage naturel, utilisez un diffuseur sur votre sèche-cheveux et privilégiez une basse température.

Si vos cheveux ne tombent que partiellement, vous pouvez essayer une coupe courte. La “garçonne” donne du caractère à un visage. En revanche, si vous décidez de vous raser la tête, il existe dorénavant des perruques d’excellentes factures. Et même si les perruques de vrais cheveux restent onéreuses, on en trouve des synthétiques de très belle qualité. Les perruques en poils synthétiques dites “de classe 1” sont remboursées par la Sécu à hauteur de 350€. Vous pouvez aussi utiliser des foulards, chapeaux ou bérets.

Dès la fin du traitement, pour favoriser la repousse, massez votre crâne et utilisez des compléments alimentaires naturels. Mais restez douces avec vos cheveux. Je vous conseille d’attendre un trimestre avant de faire une coloration végétale, 6 mois pour une couleur semi permanente et un an pour une décoloration ou une permanente.

Si la perte de ses cheveux n’est pas irréversible, ce changement d’image affecte son rapport à soi et à l’autre. Malgré tous ses conseils, le plus important est de se faire aider pour appréhender le choc psychologique d’un tel événement.